Agir pour le bien Commun

Avant d’être économique et financière, la crise est d’abord morale et « spirituelle » : carence de sens, déficit d’éthique, absence d’ambition collective. Face à cette situation et aux fractures de notre société, il est urgent de développer la cohésion sociale et de réconcilier l’économique et le social pour que l’être humain soit au cœur de toute activité.